Conseil départemental de la Vendée

« Nous sommes prêts mais nous ne savons pas combien de temps cela va durer »

Publié le 20/03/2020 à 20:10

Êtes-vous prêts face à l’épidémie qui se propage dans toute la France ?
"Nous sommes en phase de préparation. Nous avons tiré les enseignements de ce qui se passe en Chine et en Italie et on sait que cela va arriver. Nous avons déjà déprogrammé toutes les interventions chirurgicales et activité le Plan blanc pour réorganiser l’offre de soins."
En quoi cela consiste ?
"Le personnel médical est affecté à la gestion du quotidien afin de permettre aux urgences d’accueillir et de traiter les signes de détresse des patients touchés par le Covid-19. Nous libérons près de 300 lits sur tous les hôpitaux de la Vendée et nous augmentons la capacité d’accueil en réanimation pour passer de 18 à 30 lits. Nous avons travaillé sur la logistique, le personnel, la liste de garde... Côté matériel, nous avons des masques pour traiter les patients en toute sécurité mais nous réfléchissons tous les jours à ce que nous pouvons mettre en place de plus pour faire face à cette crise."
Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
"Les effectifs sont de base fatigués par le sous-effectif mais l’urgence est au cœur de leur métier. Ils ne comptent pas leurs heures et se mobilisent. Nous sommes prêts mais nous ne savons pas combien de temps cela va durer sans doute de longues semaines."
Tous les soirs à 20 h, des Vendéens et des Français confinés vous applaudissent…
"Nous sommes très sensibles à ces applaudissements. Ces témoignages font oublier le quotidien, cela donne du baume au cœur des équipes comme les pizzas que l’on nous offre, cela nous donne l’occasion de partager un moment de convivialité avec les équipes dans cette période de crise, on en a bien besoin !"
Une dernière question si on pense être atteint par ce virus. Que faire ?
"Si vous avez de la fièvre, le nez qui coule et un mal de tête, appelez votre médecin qui fera un premier diagnostic mais n’engorgez pas le 15 car dans 80 % des cas, les malades ne sont pas graves ! N’appelez le Samu que si les symptômes sont plus graves avec des difficultés respiratoires. Dans ces cas, nous hospitaliserons ces patients pour surveiller leur état." 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours