Conseil départemental de la Vendée

Les monuments aux Morts en Vendée : faire vivre la mémoire des disparus pendant la Grande Guerre

Publié le 13/11/2018 à 11:25
Modifié le 13/11/2018 à 11:31

Alors que la France commémore le centenaire de la Guerre 14-18, le Centre vendéen de recherches historiques a présenté au public, lundi 12 novembre à l’Historial de la Vendée, le livre « Les Monuments aux Morts de la guerre 1914-1918. La mémoire des pierres. » 

La présentation de ce livre, en présence de François Bon, Vice-Président du Département en charge de la culture, et Yannis Suire, Directeur du Centre vendéen de recherches historiques, entre dans la continuité des actions menées par le Département dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, pour rendre hommage à la mémoire des Vendéens morts pour la France. 

« C’est l’occasion d’apporter un éclairage sur ces hauts lieux de mémoire que sont les 300 monuments aux Morts érigés, depuis la fin du conflit, dans les villages vendéens. » commente François Bon. 

À travers cet ouvrage historique documenté, Florence Regourd, agrégée et docteure en Histoire, livre le fruit de plus de trente années de recherches, menées tant sur le terrain qu’au sein des archives. 

En analysant les réflexions menées autour de la construction des monuments aux Morts depuis la fin de la Première Guerre mondiale, l’auteure, qui a enseigné au lycée Mendès-France de La Roche-sur-Yon et en classes préparatoires aux lycées Vial et Clemenceau de Nantes, révèle les enjeux, parfois même les passions, qui se sont développés autour des monuments aux Morts. En effet, cette « mémoires des pierres » se rattache souvent à des œuvres pour lesquelles les discussions ont été animées : choix de la forme, de l’emplacement, de la manière d’en financer la construction… 

  

Les spécificités vendéennes 

Pour son ouvrage, Florence Regourd a souhaité découvrir si ce qui est valable au niveau national l’est aussi en Vendée. 

Les meilleurs artistes ont été sollicités pour la construction de ces hauts lieux de mémoire. C’est par exemple le cas avec les frères Martel, Jean et Joël, qui ont permis la création de 5 monuments aux Morts dans le département. 

Mais, le livre de Florence Regourd révèle que la construction des monuments a fait l’objet de débats dans de nombreuses communes vendéennes pour cause de choc entre la mémoire, la politique et la religion. Ainsi, l’auteure a recensé une trentaine de modifications, de déplacements voire de destructions des monuments depuis leur construction. En outre, une quinzaine de communes ont construit un monument aux Morts seulement après la Seconde Guerre Mondiale ; la commune de La Jonchère a d’ailleurs inauguré le sien en novembre 2018. 

  

Ce livre labellisé Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale a reçu le soutien de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, de l ’Union nationale des combattants, du Souvenir français et du Département de la Vendée. Commandez l’ouvrage ICI. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.