Conseil départemental de la Vendée

A la table des saveurs du terroir vendéen

Publié le 05/10/2012 à 14:52
Modifié le 15/10/2012 à 16:40
Dégustés "à l'ancienne", transformés ou remis au goût du jour, nos produits du terroir sont devenus les grands ambassadeurs de notre département.

Les produits vendéens

Le saviez-vous ?

• Vendéens, ventre à choux... Vous avez sans doute entendu mille fois ce «petit surnom» sans pourtant en connaître le sens. On le doit au fait que, durant la guerre de Vendée, les Vendéens s'allongeaient à plat ventre dans les champs de choux afin de se cacher des ennemis de la République. Maintenant, vous saurez !  

• La brioche : autrefois fabriquée le samedi Saint pour être dégustée le dimanche de Pâques ou encore à l'occasion de grandes fêtes de familles, comme les mariages et les communions), la "galette pâcaude", appelée désormais brioche vendéenne, est aujourd'hui sans conteste le produit de Vendée le plus connu à l'extérieur du département. La tradition veut encore que les mariés s'adonnent à la "danse de la brioche". Posée sur une "civière" tenue par deux personnes, la brioche, pouvant peser jusqu'à 30 kg, est alors portée par tous les invités du mariage le temps d'une danse. La brioche vendéenne bénéficie depuis 2003 du Label Rouge et d'un Indication géographique protégée (IGP) garantissant son origine.  

• Le jambon : les Gaulois, déjà, connaissaient la technique de fabrication du jambon. On dit que l'occupant romain aurait appris son secret de fabrication sur les côtes atlantiques, avant de les répandre tout au long de ses grandes voies. Dans toutes les fermes, jadis, on pouvait compter de nombreux cochons qui fournissaient, durant l'hiver, les paysans en viande de saloir comme en charcuteries diverses : boudins, andouilles, gogues, fressure, rillons et rillettes ! Le véritable jambon cru de Vendée est le fruit d'une recette rigoureuse, composée notamment d'un préparation aromatique et d'une salaison (au sel de Noirmoutier), avant un court séchage.  

• La mogette : rapportées d'Amérique du Sud au XVIème siècle par des navigateurs, ces graines de haricots blancs furent confiées aux moines de Vendée qui, habilement, parvinrent à les acclimater et à les multiplier, pour en faire, durant de longues décennies, le quotidien des repas paysans.  

• La sardine : de 12 à 15 cm, pesant environ vingt grammes pièce, la sardine de Saint-Gilles-Croix-de-Vie est le premier et unique poisson sauvage à avoir décroché (en 2000) le prestigieux Label Rouge. Une fois pêchée puis traitée à bord et à terre, sa conservation est soumise à un cahier des charges précis, assurant son incomparable fraîcheur. Elle est ensuite préparée par une conserverie locale, frite dans de l'huile de tournesol, emboîtée manuellement puis recouverte d'huile d'olive vierge extra. Elle se déguste après une maturation de 4 mois minimum...  

• La bonnotte : plantée le jour de la Chandeleur et récoltée manuellement 90 jours plus tard, la Bonnotte de Noirmoutier est cuisinée sur les meilleures tables... Et sa réputation est telle qu'on peut se l'arracher lors de ventes aux enchères à des prix atteignant 400€ le kilo !  

• Le préfou : pain très plat fourré au beurre salé et recouvert d'ail hâché, le préfou était autrefois préparé par les boulangers pour une raison bien particulière : ne disposant pas à l'époque de thermomètre ou de thermostat, ils plaçaient le préfou à la gueule du four pour en vérifier la température, juste avant de cuire le pain !  

 
• Le foie gras de Vendée : la Vendée est le 4ème département producteur de foie gras (source : SCEES 2003). Cette filière compte près de 800 éleveurs gaveurs, 1 800 salariés regroupés dans trois entreprises assurant l'abattage et la découpe de près de 8 millions de canards par an.   

  

Le label rouge, la qualité certifiée !

Les produits vendéens sont de plus en plus nombreux à bénéficier du Label Rouge qui garantit de manière officielle un goût et une qualité supérieurs aux produits courants similaires.   

Ce gage de qualité concerne le jambon cru, la saucisse à l'ancienne à base de porc, bon nombre de volailles (pintade, chapon, oie, dinde, poulet fermier, caille, canette...) de Vendée et de Challans, l'agneau, le porc et le bœuf fermiers, la sardine de Saint-Gilles, le veau de lait, la Brioche de Vendée, les pommes, les poires et les mogettes cuites au naturel... Beau palmarès !