Conseil départemental de la Vendée

Les cultivateurs de la mer

Publié le 05/10/2012 à 14:59
Modifié le 24/11/2016 à 12:50
Ostréiculteurs, mytiliculteurs ou aquaculteurs ont une réputation qui dépasse les frontières vendéennes.

Des bateaux sur-mesure pour les ostréiculteurs

Navalu est le nouveau nom de la société MPH à Bouin, spécialisée dans la construction de bateaux en aluminium.   

   

Ces derniers sont destinés aux ostréiculteurs et aux mytiliculteurs. Ils s'exportent sur toute la côte Atlantique depuis l'Espagne jusqu'en Irlande.   

   

Des bateaux ostréicoles à roues  

Bernard Minguet possède cette entreprise depuis six ans. « Tous nos bateaux sont conçus et faits sur-mesure, souligne-t-il. Nous sortons près de deux bateaux par mois pour l'ostréiculture et la mytiliculture ».
Ce sont ces bateaux plats, à très faible tirant d'eau, et creux qui permettent aux ostréiculteurs de parcourir leurs parcs à huître en toute sérénité. Ils sont dotés de roues ce qui permet d'éviter d'ajouter une remorque et de faciliter les manœuvres lorsque l'on veut mettre les bateaux à l'eau. Une grue assure la manutention.    

  

« J'ai choisi Navalu parce qu'il a su me faire la meilleure proposition, témoigne un client mytiliculteur. L'entreprise a réalisé mon bateau sur-mesure : c'est très utile parce que tous les parcs sont différents et l'embarcation doit s'y adapter à chaque fois. »
Bernard Minguet n'hésite pas aussi à se diversifier. Il a récemment livré trois bateaux passagers qui font actuellement la navette entre Port Grimaud et Saint-Tropez. Il veut pouvoir être paré au pire. « À une marée noire, par exemple qui handicaperait la filière ostréicole, comme par le passé ».