Conseil départemental de la Vendée

Collèges : les professeurs assurent le lien pendant le confinement

Publié le 01/04/2020 à 16:13

Ils ont dû se réorganiser dans l'urgence. Les établissements scolaires de Vendée ont fait preuve d'une réactivité exemplaire. 

C'est bien évidemment une situation inédite. Les 34 collèges publics et 30 collèges privés de Vendée ont dû fermer leurs portes vendredi 13 mars, laissant les professeurs assurer des cours sans interaction direct avec les 35 500 élèves. Plusieurs enseignants confient que la réorganisation a été difficile au départ, notamment pour adapter les cours et faire en sorte que les documents et consignes soient compris dès la première lecture. « Les premiers jours ont nécessité des ajustements des deux côtés, dans l'organisation du travail pour les élèves qui n'étaient pas assez autonomes pour la plupart ; dans la présentation du travail, des consignes et des dates de retour des travaux pour les enseignants », explique Brigitte Marot, enseignante d’histoire-géographique et responsable d’une classe de 3° au collège privé du Puy Chabot au Poiré-sur-Vie. 

L’objectif principal : garder le lien avec chaque élève 

Du côté du collège public Charles Milcendeau à Challans, on s’adapte pour permettre aux 73 enseignants de communiquer à distance avec les 1 015 élèves, notamment via la plateforme E-Lyco qui permet de s’envoyer des messages et de partager des documents. « Les élèves et les enseignants sont habitués à l'utiliser mais là, il a fallu renforcer l'utilisation. Des enseignants font même des tutos pour expliquer le fonctionnement aux familles. L'important est de garder le lien avec chacun, notamment avec celles n'ayant pas de matériel informatique, il leur est possible de venir retirer au collège les documents papier les mardis et mercredis, sous réserve de se munir d’une attestation de déplacement cochée de la mention « déplacement familial impérieux ». Les professeurs principaux veillent à chacun. Dans tous les cas, nous nous adaptons et nous continuerons de le faire », indique Sylvain Pauchard, principal de l’établissement. 

De nouvelles habitudes de travail 

L’organisation semble maintenant acquise pour les élèves comme pour les professeurs et des rendez-vous virtuels sont mis en place pour échanger plus facilement. Au collège du Puy Chabot du Poiré-sur-Vie, « le professeur principal de chaque classe organise un web rendez-vous, une fois par semaine, pour permettre aux élèves de se retrouver autour d'un temps de vie de classe. Ce temps semble très important pour les élèves qui se donnent des nouvelles et échangent sans retenue. Ils sont heureux de se retrouver et font part aux autres de leurs impressions (ennui, inquiétude, envie de se retrouver) », raconte David Guillet, professeur principal d'une classe de 6e. Diaporama, enregistrement vocal, cours en conversation vidéo… les enseignants font preuve d’imagination pour travailler en direct avec leurs élèves. Au Poiré-sur-Vie, Brigitte Marot propose des sessions de Pad (document collaboratif que les élèves remplissent simultanément) : « Ces Pad d’une heure permettent de travailler ensemble, de maintenir le lien entre eux et avec moi mais aussi de calmer leurs inquiétudes ». Les professeurs ne comptent pas leurs heures, chacun met en place sa propre organisation : quand l’un consacre sa matinée à l’envoi des travaux à faire et son après-midi à répondre aux interrogations de chaque élève, l’autre préfère envoyer en même temps un cours, une vidéo et un QCM de compréhension à rendre pour la semaine suivante. La finalité est la même : assurer la continuité pédagogique de tous les collèges vendéens. 

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.