Conseil départemental de la Vendée

Des pleurs du nourrisson au Syndrome du Bébé Secoué

Publié le 14/12/2017 à 20:57
Modifié le 08/01/2018 à 16:29

Le Département de la Vendée a réuni lors d’une soirée d’échanges, ce jeudi 14 décembre 2017, des professionnels de la petite enfance, des médecins et des élus autour d’un thème grave mais dont il est primordial de parler : "Des pleurs du nourrisson au Syndrome du Bébé Secoué (SBS)". Sous forme de tables rondes, chacun a pu ainsi informer mais surtout prévenir sur ce syndrome grave face auquel chaque parent/adulte est concerné.   

         

Brisons le silence autour de ce thème 

        

Ce syndrome est le résultat d’une violence commise sur l’enfant par un adulte, en général excédé par ses cris ou ses pleurs : l’adulte empoigne le bébé et le secoue violemment d’avant en arrière pour le faire taire. Les conséquences de ce geste, même exercé une seule fois, peuvent être dramatiques « et peuvent conduire au handicap ou à la mort de l’enfant », souligne le docteur Laurent Boidin, médecin légiste au CHD à La Roche-sur-Yon. L’objectif des échanges est de montrer les actions qui en découlent, comme le film réalisé sur le sujet. « Il ne s’agit nullement de porter un jugement sur quiconque, avertit le docteur Hardy qui travaille en PMI. Toutes les catégories socioprofessionnelles sont susceptibles d’être confrontées à la situation». Multiplions les préventions car les chiffres sont parlants: «En 2011, 250 cas de bébés secoués étaient recensés en France. En 2017, il y en a 1 000 », dit le docteur Boidin.      

    

Le film "Je pleure donc je suis" 

     

Un adulte a des émotions. Un bébé aussi. En prévenant le Syndrome du Bébé Secoué, l'idée est aussi de comprendre les pleurs du bébé. Car ses pleurs sont pour un langage, une façon de communiquer. Via le film "Je pleure donc je suis" par exemple. Réalisé par le Département, il met en scène un jeune couple et son nourrisson. Le film est fort. Il interpelle. Il montre l’importance d’établir le dialogue avant de se sentir perdre pied. Le film dure dix minutes. 

        

AVERTISSEMENT avant de visionner le film

    

ATTENTION« Je pleure donc je suis » est destiné aux familles et aux professionnels comme support de prévention pour aider un adulte excédé par les pleurs d’un nourrisson à demander de l’aide sans attendre de commettre l’irréparable. Ce film comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité du spectateur. Il est préférable de le regarder en étant entouré. Il peut/doit être suivi de dialogue : le film est entre les mains des professionnels du Département­, au sein de chaque PMI dans les Maisons­ de la Solidarité­ et de la Famille. Vous pouvez donc en parler aux professionnels des PMI notamment.  

 

© DR 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Guide Sécurité

Découvrez le guide de la sécurité dans les transports scolaires proposé par le Conseil départemental