Conseil départemental de la Vendée

Les médecins généralistes mobilisés contre le Coronavirus

Publié le 02/04/2020 à 22:03
Modifié le 02/04/2020 à 22:06

Marc Soudet, médecin à Saint-Laurent-sur-Sèvre, exerce son activité depuis 27 ans dans le haut bocage vendéen. L’exercice de sa profession est aujourd’hui bouleversé. Alors qu’il alternait des consultations à son cabinet et des visites à domicile ou à l’Ehpad, il pratique aujourd’hui la télémédecine la plupart de son temps. « Depuis 15 jours, j’ai développé les téléconsultations qui nous permettent aux patients de rester chez eux et de donner un avis médical rapide », précise-t-il. « Aujourd’hui cela représente 80 % de mon activité mais je ne peux pas tout diagnostiquer car cela ne remplace pas une palpation d’abdomen ou une auscultation au stéthoscope. »  

14 cellules Covid dédiées aux consultations 

Par ailleurs, avec une dizaine de collègues du canton de Mortagne, ils ont mis en place une cellule Covid, spécialisée dans l’accueil des personnes qui ont les symptômes du Coronavirus. Au total, 14 centres sont prévus en Vendée. C’est déjà le cas à Luçon. « Nous avons appliqué les protocoles de l’ARS en nettoyant les locaux, en nous équipant de matériel de protection et ce afin de recevoir les patients susceptibles d’être atteints par le Coronavirus. Nous bénéficions également de matériel informatique dont deux ordinateurs fournis par le Conseil départemental », précise Isabelle Chapelin, coordinatrice Contrat local de santé à Luçon. Ce type de cellule reçoit sur rendez-vous les patients disposant ou non de médecin traitant. « Ils sont convoqués à une heure précise, restent dans leur voiture en attendant leur tour puis sont accueillis en suivant un protocole strict, raconte le Dr Soudet. Nous tournons à une douzaine de consultations par jour mais avec deux salles, nous sommes prêts à en accueillir davantage. » Quant au risque que prennent les médecins, « cela fait partie de notre travail, répond le praticien. On fait attention en prenant toutes les précautions pour ne pas contaminer nos patients ou notre famille ». 

Par ailleurs, pour lutter contre la désertification médicale, le Conseil départemental de la Vendée a financé, aménagé et gère deux Centres Vendée Santé à Sainte-Hermine et à Moutiers-les-Mauxfaits. Ces deux structures accueillent chaque jour les patients de ces zones prioritaires car en pénurie de médecins. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.