Conseil départemental de la Vendée

La Vendée déconfinée

Publié le 17/05/2020 à 09:36
Modifié le 17/05/2020 à 10:14

Le 11 mai 2020 est un jour à marquer d’une pierre blanche. Le déconfinement est désormais acté. La Vendée qui avait mis son activité sur pause durant 55 jours, est reparti. L’activité économique reprend peu à peu, les commerces rouvrent leurs portes. « Le soir du confinement, c’était le néant ! On avait peur de perdre notre activité et notre clientèle, se souvient Émilie, commerçante à La Roche-sur-Yon. La vie reprend et cela fait un bien fou de repartir avec des projets et des envies. Je suis optimiste pour la suite ! » Et pour cause, les Vendéens sortent à nouveau… masqués pour la plupart. Les écoles ont rouvert en partie et les salariés retournent au travail quand ils peuvent. Côté vie sociale, on peut de nouveau revoir ses amis ou sa famille dans les limites du département de la Vendée ou dans un rayon de 100 km. « Ce déconfinement fut une véritable libération !, confie Julie qui vit dans l’agglomération yonnaise. J’ai eu la grande joie de retrouver mes proches et mes parents. Nous avons aussi une contrainte en moins pour emmener les enfants à l’école, travailler et faire un peu les magasins, comme avant ! » 

Espaces naturels ou plage ? Les deux mon capitaine ! 

Qui dit liberté, dit nature. Depuis lundi, les 2700 hectares d’Espaces naturels de la Vendée sont de nouveau accessibles. Mercredi, ce fut au tour de certaines plages du littoral de rouvrir en mode « dynamique » c’est à dire en pratiquant une activité physique (baignade, marche, course à pieds…). « Nous avons pu à nouveau voir l’océan et se balader sans contrainte de temps ni d’espace, ça fait du bien aux jambes et surtout à la tête et ça c’est déjà formidable ! », raconte un couple de retraités rencontré sur la plage des Sables d’Olonne. Il manque plus qu’une crêpe et un chocolat chaud pour apprécier » . Café et restaurants sont toujours fermés mais pourraient rouvrir début juin à conditions que la Vendée soit toujours en vert et que les établissement mettent en place des règles sanitaires strictes. 

Mais pour certains Vendéens, les effets du déconfinement peinent à se faire sentir. « Ça n’a pas changé grand-chose car il est très progressif, constate Marina, maman de deux enfants aux Rives de l’Yon. Mon aîné va à l’école un jour sur deux et il n’y a pas de reprise pour l’autre. Je continue l’école à la maison et je ne peux pas retravailler. J’attends la reprise de la vie normale. » 

À Sallertaine, Pierre a lui trouvé un semblant d’équilibre avec sa famille. « Nous avons de la chance car nos enfants vont à l’école tous les jours, ils sont contents de retrouver leurs maîtresses et leurs amis et une vie presque normale. Ma fille va même pouvoir reprendre ses cours d’équitation dans les conditions sanitaires strictes mais c’est déjà un avant-goût de vie normale ! » 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 7 jours.