Conseil départemental de la Vendée

Le Département de la Vendée lance la téléconsultation

Publié le 22/05/2020 à 20:33

Le Département de la Vendée vient de lancer la téléconsultation. Une première en France née d un partenariat entre le Département de la Vendée et le réseau Jussieu secours. Les patients du Centre Vendée Santé de Sainte-Hermine pourront bénéficier de ce service de téléconsultation directement à leur domicile. Un infirmier se rend chez eux à bord d’un véhicule sanitaire entièrement équipé et le patient est mis en relation avec l’un des médecins salariés du Centre Vendée Santé le temps de la consultation.  

Des patients déjà conquis 

« La téléconsultation mobile va permettre de faciliter l’accès aux soins des personnes âgées, en situation de handicap, à mobilité réduite, ou isolées et de faciliter la relation médecin – patient, souligne Yves Auvinet, président du Conseil départemental e la Vendée. Ce nouveau dispositif s’inscrit dans le cadre du Plan Vendée Autonomie et des dispositifs que nous mettons en place en faveur du maintien et des soins à domicile. » 

Première journée et premières réussites avec une dizaine de patients consultés à distance sans qu’ils aient à quitter leur domicile. « Surpris par ce nouveau système, ils ont vite pris leurs marques et nous ont dit qu’ils avaient l’impression que le médecin était dans la même pièce », confie Laurie, infirmière mobile. Ce service est déjà très apprécié par les patients et leurs familles. « À chaque consultation, on doit demander une ambulance pour que ma mère de 95 ans puisse se rendre allongée au centre de santé », raconte l’une d’elles. Avec ce nouveau dispositif, la téléconsultation est venue jusqu’à elle. Les équipes médicales formées pour ces soins ont même déplacé l’écran et les appareils médicaux dans le salon de la patiente. 

« Notre rôle, accompagner et faciliter le travail des médecins » 

Le Centre de Santé de Sainte-Hermine aujourd’hui, demain celui de Moutiers-les-Mauxfaits. La téléconsultation pourrait également s’étendre jusqu’à la consultation groupée dans les Ehpad. Une solution qui convient aussi bien aux patients qu’aux soignants. « Il y a un épuisement des médecins, constate Isabelle Rivière, vice-présidente du Département en charge des Solidarités et de la Famille. Notre rôle en tant que chef de file des solidarités en Vendée est d’accompagner cette médecine libérale pour qu’elle gagne du temps dans les trajets et faciliter l’exercice de sa profession. » 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours