Conseil départemental de la Vendée

Un exploit de plus pour VDH !

Publié le 29/01/2019 à 18:46

Jean-Luc Van den Heede (VDH) est arrivé premier de la Golden Globe Race, ce mardi 29 janvier, aux Sables-d’Olonne. Le Vendéen vient d’achever son 6e tour du monde à la voile. « C’est mon dernier, déclare le navigateur. Sauf si… » 

Parti le 1er juillet des Sables-d’Olonne avec 17 autres navigateurs, tous plus jeunes que lui, Jean-Luc Van den Heede termine vainqueur de cette course à la voile, hors du temps, après 7 mois de navigation : 211 jours, 23h et 12 minutes précisément.« Je ne me suis jamais ennuyé, assure le marin. J’avais toujours un truc à faire ». Il faut dire que cette 2ème édition de la course en solitaire, sans escale et sans assistance, selon les moyens de l’originale en 1968, laisse peu de temps au navigateur.« Il faut faire le point soi-même, naviguer sans fiche météo précise… ». Jean-Luc Van den Heede a dû également faire face à un chavirage. Il a réparé son mât avec les moyens du bord. « 7 fois je l’ai escaladé ! J’avoue que ce n’est plus de mon âge !». Mais l’aventurier est allé jusqu’au bout, sans abandonner. Et il monte sur la première marche du podium. Chapeau ! 

Un marin d’exception 

Il détient le record du tour du monde à l’envers, en 122 jours, il termine 2e du Vendée Globe en 1993, 3e en 1990.« Jean-Luc Van den Heede est l’un des plus grands marins de l’histoire de la navigation, souligne Gérard Faugeron, conseiller départemental des Sables-d’Olonne. Il a un talent extraordinaire. C’est une chance pour les Sables et pour la Vendée ». Le maire de la ville du Vendée Globe lui a d’ailleurs proposé le titre de citoyen d’honneur des Sables-d’Olonne. Ce que le navigateur a accepté. Mais « À 73 ans, j’ai décidé que ce tour du monde serait mon dernier ». Plusieurs fois le navigateur l’avait affirmé à l’arrivée de ses précédents exploits.« C’est vrai ! se souvient-il. Mais la Golden Globe Race était une trop belle idée. Si une nouvelle bonne idée se présente à moi, tout est possible… ». Même s’il se déclare en retraite, le septuagénaire conserve un œil vif, tourné vers l’avenir. « J’ai fait cette course parce que j’en avais envie. Ce que je souhaite aux Vendéens, c’est d’avoir des envies »

©CGR 2018 / Christophe Favreau 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 30 jours.