Conseil départemental de la Vendée

Ari Huusela, le Finlandais volant

Publié le 15/10/2020 à 11:02

Cette fois, pas de passager à embarquer. Ari Huusela voyage seul. Mais il fera partager son expérience autour du monde. Pilote de ligne sur la compagnie Finnair, le Finlandais volant sait aussi très bien naviguer. Il a pris la barre à 24 ans puis s’est lancé dans la compétition d’abord en Scandinavie puis sur un 6.50 lors de la Mini Transat en 1999 puis en class40 sur la route du Rhum et la Transat Jacques Vabre l’an dernier. 

Mine de rien cela fait plus de vingt ans que le natif d’Helskini arpente les mers et les océans du monde avec une certaine réussite et une approche métier différente de celle de ses congénères. « Dans mon travail de pilote le jour, je navigue dans l’air. La seule différence est que l'aile de l'avion est horizontale alors que les voiles d'un bateau sont à la verticale. J'ai généralement une approche réaliste de la vie. Mais tout le monde a le droit de rêver en grand. », raconte-t-il à l’Imoca

« Un très vieux rêve ! » 

« Contrairement à beaucoup d’autres personnes dans ce sport, j’ai commencé à naviguer à l’âge adulte. Rapidement je me suis rendu compte que naviguer serait mon autre passion en plus de voler. Aujourd’hui j’ai trente années d’expérience dans la course au large », indique-t-il à l’Imoca. Mais, il sera novice sur ce Vendée Globe. Un bizuth certes mais très expérimenté. Cette première participation, un objectif majeur, ressemble presque à un aboutissement pour ce quinquagénaire au look de professeur et au regard perçant.« Le Vendée Globe, c’est un très vieux rêve ! »,glisse-t-il. Un rêve qu’il s’apprête à réaliser à bord de son bateau expérimenté Stark. Le 8 novembre il sait que ce voyage sera long. Un aller-retour de 40 000 km Les Sables-Les Sables sans escale. 

Suite de notre série demain avec le skipper sablais Benjamin Dutreux autre bizuth au départ du Vendée Globe 2020. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours