Conseil départemental de la Vendée

Les coureurs de Total Direct Énergie s’entraînent à distance

Publié le 27/04/2020 à 18:45
Modifié le 27/04/2020 à 18:52

Après un début de saison encourageant avec trois victoires d’étapes dont une victoire sur la 5e étape de Paris Nice avec le sprinter italien Niccolo Bonifazio, la saison de l’équipe Total Direct Énergie, dont le Département de la Vendée est un fidèle partenaire, a été mise en pause le 14 mars dernier.  

En temps normal, le printemps d’une équipe cycliste comme celle de Total Direct Énergie est marqué par les « classiques », des courses d’un jour qui font partie des plus prestigieuses du calendrier international de cyclisme sur route. Toutefois, avec les mesures de confinement, les activités de la formation cycliste sont à l’arrêt ou tournent au ralenti. Comme toujours, le manager de l’équipe, Jean-René Bernaudeau, a réagi rapidement afin que son équipe reste au top niveau.  

Un quotidien bouleversé 

L’équipe Total Direct Énergie est composée de 50 salariés dont 25 coureurs. « Une partie des salariés comme le secrétariat est en chômage partiel. D’autres, comme la directrice juridique ou la responsable des opérations font du télétravail. Les directeurs sportifs sont toujours en lien avec les coureurs et les entraîneurs », indique Jean-René Bernaudeau. 

Le quotidien des coureurs varie selon leur nationalité. Jean-René Bernaudeau explique que « tous sont sur leur lieu de résidence, y compris nos 5 coureurs étrangers. Ils s’entraînent tous exclusivement à domicile, sauf notre cycliste belge (Dries Van Gestel) et nos deux coureurs hollandais (Niki Terpstra et Pim Ligthart), qui peuvent encore rouler sur route chez eux. C’est la règle dans leur pays. On leur demande cependant d’être très prudents ». 

Dans cette optique, l’équipe et les coureurs se sont d’ailleurs mobilisés sur les réseaux sociaux pour encourager les français à rester chez eux, et pour sensibiliser les cyclistes professionnels et amateurs sur l'importance de ne pas rouler à l’extérieur. Petit clin d’œil de l équipe : le logo de l’équipe a été modifié temporairement, faisant ainsi apparaître un cycliste roulant sur un home-trainer accompagné de la mention #RoulezChezVous. 

Un programme d’entraînement pour chaque coureur grâce au Pôle performance 

Depuis quelques années, l'équipe travaille minutieusement sur la préparation physique et physiologique ce qui lui permet aujourd’hui, d’assurer le suivi et la planification des entraînements à domicile. Depuis 2017, le Team Total Direct Énergie a en effet créé un pôle performance pour étudier et analyser les performances de ses coureurs. Ce pôle, dont se réjouit Jean-René Bernaudeau, qui rappelle qu’il « n’existait avant que dans l’Est de la France », est composé de Maxime Robin et Alexis Loiseau, « une nouvelle génération d’experts, qui sont en plus nés en Vendée ». Il explique ainsi que « grâce à ce pôle, on arrive à faire des entraînements à distance journaliers, on fait un bon travail pour conserver un minimum de condition physique et de masse musculaire ». Résultat, au programme des coureurs pendant le confinement : deux séances d’1 h à 1 h 30 sur home-trainer par jour et un footing pour le renforcement musculaire. Après chaque entraînement, un fichier est envoyé sur la plateforme. À distance, il est ainsi possible pour les entraineurs de voir ce que le coureur a réalisé. ils l’analysent et font des retours détaillés aux coureurs.  

Maxime Robin voit des côtés positifs à l’entraînement sur le home-trainer : « Les coureurs peuvent rouler ensemble sur des paysages virtuels. Ça permet de rendre cette activité un peu plus attractive ». L’équipe a d’ailleurs participé pour la première fois de son histoire à une course virtuelle, la Digital Swiss 5, du 22 au 26 avril suite au report du Tour de Suisse. 

Les valeurs de solidarité vendéenne au service du vélo  

Une bonne nouvelle est tombée il y a quelques jours avec le report du Tour de France du 29 août au 20 septembre 2020. Pour Jean-René Bernaudeau, qui a accueilli cette annonce avec enthousiasme, « il y a deux possibilités pour la fin de la saison : soit elle sera soit très dense, soit il n’y aura pas de courses. Si le Tour de France doit se dérouler comme on l’espère, les autres courses majeures pourront exister ». 

Pour cette fin de saison, Jean-René Bernaudeau fixe les objectifs et souhaite « que le sport de haut niveau reprenne. Le sport est en effet vecteur de vertus pour la population. Gagner une étape du Tour serait magique, mais réellement, mon objectif est qu’on reparte sur de bonnes bases en 2021 pour faire le vélo de demain. Il faut que le vélo créé un lien social avec la population, en respectant le principe d’exemplarité ». 

Le cyclisme, comme l’ensemble du sport professionnel, devra se réinventer et tirer des enseignements de cette crise sanitaire. Malgré cela, le manager de l’équipe garde des motifs d’espoir pour la suite : « quand je vois la situation actuelle, je suis fier d’être Vendéen. Les Vendéens ont développé des valeurs de solidarité, de proximité. Je pense que ces valeurs seront encore plus fortes demain. On montrera peut-être davantage cette Vendée solidaire, cette Vendée qui se serre les coudes quand ça va mal, et ceux qui ont fait cette Vendée économique. Aujourd’hui, à l’image de la Vendée, la planète doit se serrer les coudes ». 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours