Conseil départemental de la Vendée

Thomas Voeckler, la réussite d'un meneur d'hommes

Publié le 29/09/2020 à 12:40
Modifié le 29/09/2020 à 12:53

Une stratégie payante, un esprit d’équipe redoutable, une cohésion qui porte la marque de son manager général, le Vendéen Thomas Voeckler. Arrivé à la tête de l’équipe de France de cyclisme en juin 2019, l’ancien leader de l'équipe de Jean-René Bernaudeau avait pour mission de placer le cyclisme français au sommet. « Je veux vibrer avec l'équipe de France et que tout le monde vibre avec elle, que le public en soit fier, fier de l'image qu'elle dégage. Les résultats viendront dans un deuxième temps. », présageait l’ancien porteur du maillot jaune sur le Tour de France lors de sa présentation à la Haye-Fouassière. Après l’échec du Mondial 2019 au Royaume-Uni, l’année 2020 a été la bonne malgré un calendrier très spécial lié à l’épidémie du Covid-19.  

Meneur d’hommes approuvé  

C’est sur cet échec, et en apportant toute la confiance à son groupe que Voeckler a construit une stratégie et une équipe autour de Julian Alaphilippe. « J’ai senti une adhésion des coureurs autour de moi, explique l’habitant de Mouilleron-le-Captif au Journal l’Equipe. Les coureurs connaissent tous mon palmarès et je n’ai pas eu besoin d’en faire des tonnes pour qu’ils pigent ce que je voulais. »  

Coureur respecté, il l’est donc encore plus en tant que sélectionneur avec des hommes qui l’ont côtoyé dans le peloton puis aujourd’hui en équipe de France. Un esprit de combattant, de gagnant, qu’il a su transmettre tout en mettant à profit son expérience de coureur cycliste professionnel. « Il n’est pas arrivé avec ses gros sabots pour nous en mettre pleins la vue. Ça change tellement des briefings insipides de certains directeurs sportifs qui ne servent à rien. », raconte un des coureurs de l’équipe de France au quotidien sportif.  

« Je suis fier des gars... et de moi aussi ! » 

Ce titre mondial, 23 ans après celui de Laurent Brochard, fait la fierté de Thomas Voeckler qui a suivi le dernier tour de Julian Alaphilippe seul devant un écran au bord du parcours. « Je suis fier des gars… et de moi aussi ! », rigole le sélectionneur au micro de France tv sport.  

Vainqueur en équipe de l’Ironman des Sables-d’Olonne en juin 2019, juste avant d’enfiler le costume de manager des Bleus, Thomas Voeckler reste un cycliste dévoué pour son sport. Depuis 8 ans, il parraine l’épreuve qui porte son nom et organisée par la Roche Vendée Cyclisme. Le Challenge Thomas Voeckler, destiné aux licenciés Minimes et Cadets de la Fédération française de cyclisme, a pour but de promouvoir le sport cycliste auprès des jeunes. La dernière manche de la 8e édition aura lieu ce dimanche 4 octobre à Mouilleron-le-Captif.   

Image : ©FFC 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours