Conseil départemental de la Vendée

Vendée-Arctique-Les Sables-d’Olonne, bientôt l’heure du départ

Publié le 29/06/2020 à 17:58
Modifié le 03/07/2020 à 16:35

Samedi 4 juillet à 15 h 30, 20 skippers de la classe IMOCA partent à l’assaut de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, triangle inédit qui les emmènera jusqu’aux abords du cercle polaire. Le Département de la Vendée vous fait vivre le départ en direct sur sa chaîne YouTube, à partir de 15 h : ICI. 

Face à la crise sanitaire rencontrée depuis le mois de mars, la course New York-Vendée-les Sables-d’Olonne, initialement prévue le 16 juin, a dû se réinventer. « Nous avons eu à cœur de faire une course le plus tôt possible, dans le respect des mesures sanitaires, afin de préparer les marins pour le Vendée Globe et qu’ils aient assez de temps avant le 8 novembre pour faire les derniers réglages », explique Antoine Mermod, président de la classe IMOCA. 

Répétition générale avant le Vendée Globe 2020 

Cette course inédite, dont le Département de la Vendée est le partenaire majeur, va constituer une régate de 3 600 milles nautiques, soit 6 600 kilomètres, au départ et à l’arrivée des Sables-d’Olonne, avec des passages à l’ouest de l’Islande et au nord des Açores. Un grand écart historique attend les skippers puisqu’un point de passage se trouve à proximité du cercle polaire, soit au-delà du 60° Nord, quatre mois avant que le Vendée Globe laisse glisser ses concurrents sous le 55° Sud ! Symbole de ce prologue : aux Sables-d’Olonne, les positions des lignes de départ et d’arrivée seront les mêmes que celles du Vendée Globe. « Il s’agit de la dernière course avant le 8 novembre, nous sommes ravis qu’elle se déroule aux Sables », indique Lionel Pariset, conseiller municipal des Sables-d’Olonne délégué au Vendée Globe. 

Objectif principal : naviguer en configuration de course  

Les 20 skippers, de six nationalités différentes, sont tous impatients de retourner en mer et d’éprouver leurs bateaux. Pour certains comme Clément Giraud, Isabelle Joschke, Kojiro Shiraishi et Armel Tripon, terminer la course est primordial pour se qualifier pour le Vendée Globe. « Mon objectif n’est pas d’être le plus performant mais de me qualifier pour le Vendée Globe et de fiabiliser mon bateau », explique le Sablais Sébastien Simon. Pour d’autres, il s’agit d’une répétition générale avant l’Everest des mers : « J’ai comme ambition de valider tout ce qui a été fait sur le bateau cet hiver », indique Manuel Cousin qui effectue actuellement ses derniers tests dans son port d’attache, aux Sables-d’Olonne.  

Un départ au large  

L’organisation s’est adaptée aux conditions sanitaires toujours en vigueur afin de protéger les skippers, leurs équipes et le public. Les 20 monocoques IMOCA quitteront leur port d’attache le 3 juillet et resteront au large des Sables-d’Olonne jusqu’au départ, samedi 4 juillet à 15 h 30. 

Le Département de la Vendée, département de la voile 

Avec ses 276 kilomètres de côtes, la Vendée est naturellement tournée vers la mer qui fait partie intégrante de son identité et porte les valeurs intrinsèques des Vendéens : le goût de l’aventure collective et du dépassement de soi. « À travers cette course, nous faisons une nouvelle fois vivre l’âme de la Vendée. Nous l’accueillons avec bonheur ! », confie Yves Auvinet, président du Département. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 7 jours.