Conseil départemental de la Vendée

Jacques Caraës : « les jeux sont loin d’être faits ! »

Publié le 08/07/2020 à 16:26
Modifié le 09/07/2020 à 08:43

Cinq jours après le départ de la Vendée-Arctique-Les Sables-d’Olonne, Jacques Caraës, directeur de la course, fait le point. « Nous sommes quasiment à mi-parcours, les premiers skippers vont atteindre le waypoint COI-UNESCO demain à la mi-journée. C’est inédit, ils n’ont pas l’habitude d’aller aussi Nord ». 

Les skippers ont déjà passé deux systèmes dépressionnaires et un autre les attend dans la deuxième partie du parcours. Face à l’installation d’un système anticyclonique sur les Açores, Jacques Caraës et le reste de la direction de la course ont fait le choix de repositionner la bouée Gallimard, marque de passage sud de la Vendée-Arctique-Les Sables-d’Olonne. « Nous souhaitons éviter aux derniers bateaux de la flotte d’aller s’engluer dans la zone initialement prévue. Avec cet ajustement, le parcours est réduit de 770 milles nautiques », explique Jacques Caraës. 

« La descente va redistribuer les cartes »  

Charlie Dalin, Jérémie Beyou et Thomas Ruyant, tous équipés d’un bateau nouvelle génération, forment un trio de tête. « Mais les jeux sont loin d’être faits, indique le directeur de la course. Il est aujourd’hui impossible de dire qui va passer le waypoint COI-UNESCO en premier. Jérémie Beyou et Charlie Dalin sont aujourd’hui très proches mais le premier tiers de la flotte commence déjà à se regrouper. La descente va redistribuer les cartes ». 

Les bateaux ont fortement été sollicités depuis le départ, provoquant de la casse et les abandons de Sébastien Simon, Damien Seguin et Armel Tripon. « Beaucoup d’autres bateaux ont eu de légers soucis techniques mais restent en parfait état. La suite du parcours permet encore des retournements de situation. Sportivement cela s’annonce très intéressant ! ». 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.