Conseil départemental de la Vendée

Vendée Globe : prêts à larguer les amarres !

Publié le 17/09/2020 à 18:21

Tous masqués mais le sourire dans les yeux. C’est l’image forte de la présentation de cette 9e édition du Vendée Globe au Palais Brongniart à Paris. La plupart des skippers inscrits pour l’Everest des mers étaient au rendez-vous. Les Vendéens bien sûr, Benjamin Dutreux et Sébastien Simon, cinq des six skippers femmes engagées, les favoris… tous étaient heureux d’être là, en pleine forme et impatients de lever l’ancre à 51 jours du départ à Port Olonna. « Cette journée est importante, ça montre que le compte à rebours s’accélère, tout le monde est là, tout le monde a envie d’y aller. La prochaine étape c’est de se retrouver tous ensemble aux Sables le 16 octobre et on a hâte d’y être », s’impatiente Jérémie Beyou (Charal), l’un des grands favoris de cette édition. 

Une édition de tous les records 

« Le Vendée Globe respecte les consignes sanitaires c’est à ce prix-là que cette édition sera une réussite, annonce d’emblée le président du Vendée Globe. C’est magnifique pour les skippers, c’est une belle aventure humaine, pour le public et c’est aussi un beau symbole qui doit marquer notre volonté d’avancer vers le large ! » 

Une édition déjà historique puisque le record du nombre de participants est battu avec 33 candidats au Graal dont 6 femmes, un autre record. La technologie est aussi à la pointe de l’histoire avec 19 bateaux foilers sur la flotte pour contourner les 3 caps et parcourir près 50 000 km en solitaire, sans escale et sans assistance. 

Christian Prudhomme donnera le départ 

Le public sera présent avant le départ puisque le village du Vendée Globe sera accessible, gratuitement, sur réservation dès le 17 octobre aux Sables-d’Olonne. Et cette année, il sera même ouvert jusqu’à l’arrivée des skippers. Enfin, pour donner le départ aux, un passionné de sports, Christian Prudhomme, directeur du Tour de France et ancien journaliste sportif, aura l’immense privilège de lancer la 9e édition à 13 h 02.  

« À un moment j’aurais davantage peur qu’envie. » 

À terre ou sur l’eau dès demain pour certains, les skippers sont retournés se préparer avec leurs équipes pour effectuer les derniers réglages. Si les plus expérimentés sont déjà rodés, pour les 18 bizuths, dont 12 Français, l’excitation et l’appréhension se fait déjà ressentir. « J’ai un mélange de peur, d’excitation. J’ai un peu de mal à réaliser aussi, rigole Clarisse Crémer la skippeuse de Banque populaire. Pour l’instant je suis dans l’envie d’y aller, je pense qu’à un moment j’aurais davantage peur qu’envie. À la fin ça va s’équilibrer et dans tous les cas il faudra larguer les amarres. » Le dimanche 8 novembre, au moment de sortir du chenal, il n’y aura plus de place au doute. Chaque skipper partira seul mais des milliers de personnes les accompagneront. 

Suivez la 9e édition du Vendée Globe 2020 sur www.vendee.fr et les réseaux sociaux du Département de la Vendée ! 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours