Conseil départemental de la Vendée

Bizuth du Vendée Globe : l’appréhension et la réussite d’une première fois

Publié le 16/10/2020 à 09:43

Chaque édition du Vendée Globe n’échappe pas à son lot de bizuths. Cette année, ils seront 18 à prendre le départ pour la première fois avec ambitions, angoisses mais aussi de l’excitation.  

On se souvient tout le temps d’une première fois ! Mais encore plus sur le Vendée Globe, cette course mythique qui hante les esprits de ces marins aguerris dans leur quête du Graal. « J’y pense depuis que j’ai débuté la course au large au pôle Finistère, raconte Sébastien Simon, bizuth ambitieux sur cette édition.À partir du moment où j’ai mis un pied dans le monde pro de la course au large je me suis dit : “pourquoi ne pas tenter le Vendée Globe ?”» Y accéder est le rêve d’une vie, « une bénédiction » même pour le Sablais. 

La chance du débutant ?  

D’autant plus si cette aventure hors du commun se termine par une arrivée triomphale ! Car de bizuth à héros la route n’est pas si longue. « C’est une course qui a souvent réussi aux premières participations. », souligne le skipper d’Arkea-Paprec. En effet, ils sont nombreux à être passés du presque anonymat à la consécration. En huit éditions, cinq néophytes se sont imposés : Titouan Lamazou lors du premier Vendée en 1990, Christophe Auguin (1997), Michel Desjoyeaux (2001), Vincent Riou (2005) et François Gabart (2013). « Peut-être parce qu’il y a cette part d’inconnue et d’insouciance qui nous fait aller au bout des choses ? Avancer sans mettre le pied sur le frein et aller dans les mers du sud la fleur au fusil. », s’interroge Sébastien Simon.  

Ces marins de l’extrême font désormais partie de la légende et ils ne sont pas étrangers à la volonté farouche de ces nouveaux skippers à venir eux aussi accomplir leur rêve. « J’ai suivi mon premier Vendée en 1996 avec la victoire de Christophe Auguin. J’avais 12 ans à l’époque, se rappelle le futur circumnavigateur Charlie Dalin. J’ai suivi ça à la radio, dans les journaux puis à la télé avec les images des skippers qui étaient diffusées après la course. C’est vraiment une compétition qui m’a fait rêver avec ce mix entre compétition et aventure ! »  

« Je ne m’attendais pas à une préparation aussi complexe ! » 

Les prémices d’un long chemin qui s’est construit au fil des éditions pour le skipper d’Apivia : « j’ai participé à tous les départs depuis 2008. Cette année-là j’étais sur le toit d’une voiture pour voir les bateaux passer, en 2012 j’étais sur une vedette de l’organisation et en 2016 j’étais le skipper remplaçant de Yann Eliès. C’est moi qui barrais le bateau quand on est sorti du chenal. Je ne pouvais pas être plus proche que ce que peut vivre un skipper. Maintenant c’est moi qui prends le départ ! » 

Réussir à se hisser au départ de l’Everest des mers n’est pas un long fleuve tranquille, qui plus est lorsque l’on découvre les préparatifs de la Grand-messe. « On m’avait dit que la préparation d’un Vendée Globe était difficile mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit si complexe ! Je l’ai appris à mes dépens, témoigne Sébastien Simon. En attendant, j’espère que tout ce que j’ai vécu avec la casse de trois foils me fera grandir et me permettra de repousser mes limites. »  

« Je n’ai jamais fait plus de 18 jours en mer » 

Des doutes, des obstacles qui ne sont pas faciles à appréhender pour ces premiers de la classe. « On a beaucoup d’incertitudes, d’inconnues face à une aventure comme celle-là, détaille Clarisse Crémer. Je n’ai jamais fait plus de 18 jours en mer, je n’ai jamais été dans les mers du sud, … Ça fait beaucoup de jamais donc on se demande forcément comment on va réagir face à ça ! On s’inquiète un petit peu. »   

Malgré tout, prendre le départ du Vendée Globe est un moment indescriptible. « J’ai un mélange de peur et d’excitation. J’ai même un peu de mal à réaliser aussi, avouait Clarisse Crémer. Pour l’instant je suis dans l’envie d’y aller, je pense qu’à un moment j’aurais davantage peur qu’envie. À la fin ça va s’équilibrer et dans tous les cas il faudra larguer les amarres. » 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours