Conseil départemental de la Vendée

Samantha Davies, wonder woman

Publié le 04/11/2020 à 12:13
Modifié le 04/11/2020 à 12:19

Sam-Sam est un super héros animé des enfants. Sam Davies est une héroïne de la vraie vie. Ce petit bout de femme a le sourire aux lèvres en toutes circonstances et multiplie les exploits depuis la fin des années 90 avec plus de 25 transatlantiques et deux tours du monde complets : 4e du Vendée Globe en 2008, vainqueure de la Drheam Cup et du Tour de belle-Île en 2018, de la Sardinha Cup en 2019. Dernière performance en date, une 4e place sur la Vendée Arctique-Les Sables en juillet qui la positionne dans les favoris pour un podium à l’arrivée de ce Vendée Globe. 

En compétition avec son compagnon 

La navigatrice originaire de Portsmouth dans le sud de l’Angleterre, connaît bien la France. Son compagnon, c’est Romain Attanasio qui sera aussi au départ dimanche sur son propre bateau. « Ce n’est pas forcément simple mais on a une opportunité énorme, c’est notre rêve à nous deux de pouvoir faire le Vendée Globe. On a fait trois Vendée Globe ensemble, l’un en mer et l’autre à terre soit par choix soit parce que l’on ne trouvait pas les moyens Une fois c’était un choix de ne pas partir mais quand il est parti j’étais jalouse et frustrée. » Pas de jaloux sur cette édition. Le couple quittera les Sables d’Olonne pour se lancer séparément sur « l’Everest des mers ». Leur fils Ruben restera à terre chez les grands-parents.«  Ça va bien se passer même si c’est un peu compliqué en logistique de famille », avoue la super-maman. 

Projet sportif et solidaire 

Côté course, la skipper naviguera sur Initiatives-Cœur, l’ancien bateau de Jérémie Beyou. Un Imoca qui date de 2010 mais équipé de foils pour rivaliser avec les meilleurs. « La longueur des foils c’est le bon choix. J‘ai bien gagné en vitesse avec mon bateau cette année et c’est grâce à mon équipe qui m’a aidée à optimiser mon bateau.» La Britannique a donc des atouts dans sa manche mais si elle vise les sommets, elle affiche également un objectif humanitaire.« Je suis fière d’avoir à la fois un projet performant et solidaire et je vais le prouver avec Mécénat chirurgie cardiaque. »Elle embarque avec son trèfle à quatre feuilles, ses peluches fétiches Foxy et Lucky mais aussi l’ours symbole de l’association qu’elle soutient, la navigatrice a mis toutes les chances de son côté. Les super-héros ne manquent jamais de ressources. 

Demain, suite de notre série de portraits avec un autre Britannique, Alex Thomson. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours