Conseil départemental de la Vendée

Ciel brumeux, départ heureux !

Publié le 08/11/2020 à 15:07
Modifié le 09/11/2020 à 09:20

Quatre ans après la victoire d’Armel Le Cléac’h, le départ de la 9e édition du Vendée Globe a été donné ce dimanche 8 novembre.  

Un départ inédit en tous points : la crise sanitaire qui a empêché le public d’être présent pour dire au revoir aux 33 héros des mers et la brume qui a retardé d’1 h 20 le grand départ. Revivez cette journée exceptionnelle. 

8 h, le soleil se lève sur Port Olona. Les Imoca sont embrumés mais les esprits eux, sont vifs malgré la nuit parfois courte pour les skippers. C'est le jour J. 

8 h 15, Armel Tripon largue les amarres après une dernière accolade émouvante à sa famille et quelques réponses aux médias. Il ouvre la longue marche des Imoca rejoignant le chenal avant le grand bleu. 

8 h 30, le public est absent mais tous les équipages applaudissent les skippers quand ils traversent le ponton, par solidarité. Des instants intenses et touchants, même pour Jérémie Beyou qui vit son 4e départ les yeux embués et la boule au ventre. 

8 h 45, « Ça y est, il arrive ! » Les chanceux accoudés aux balcons, tout au long du chenal, sont aux premières loges. Le défilé des 33 skippers se poursuit dans une lumière étincelante. 

9 h, les bateaux franchissent un à un le phare de la petite jetée. À bord, les équipages s'affairent. On replie les fanions avant de prendre de la vitesse. Les teams saluent une dernière fois leurs skippers à coup cornes de brume. Le bruit de l’eau et du vent remplace peu à peu les acclamations.  

9 h 30, l’émotion est palpable : les marins droits comme des « I » sur leur bateau profitent de ces instants atemporels. Citons le skipper japonais, en tenue de combat tel un samouraï ou encore Samantha Davis arborant ses collants ornés de cœurs et Sébastien Destremeau brandissant un « Merci ». 

9 h 45, tonnerre d’applaudissements pour les locaux de l’étape, Sébastien Simon, Arnaud Boissières, Benjamin Dutreux et Manuel Cousin. Tour à tour, les marins prennent le large dans un bain de lumière.  

10 h 23, le Finlandais Ari Huusela ferme la marche sur le ponton et part rejoindre les 32 autres skippers après les derniers au revoir avec ses proches. 

10 h 45, le tenant du titre Armel Le Cléac’h est présent aux Sables pour encourager les skippers et livrer sa première réaction : « Au mois de janvier je ne serai plus le détenteur du Vendée Globe et il y a de grandes chances que mon record soit battu. Qui sera mon successeur ? Aujourd’hui personne ne le sait ». 

13 h 02, la brume s’est invitée au large des Sables-d’Olonne, retardant le départ officiel d’1 h 20. De quoi rappeler l’édition 2000-2001 pour laquelle le départ avait été repoussé de 4 jours en raison du mauvais temps. 

14 h 20, le départ est enfin donné par Yves Auvinet, président de la Saem Vendée. Place à l’aventure ! Louis Burton est malheureusement trop impatient ; il franchit la ligne trop tôt et écope de 5 h de retard. C’est ensuite l’Allemand Boris Herrmann qui prend la tête de la flotte, mais pour combien de temps ? 

 

   

Suivez la course avec le Département de la Vendée, sur vendee.fr, Facebook, Twitter et Instagram pour des points quotidiens, portraits, interviews. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours