Conseil départemental de la Vendée

L'Observatoire Départemental de l'Eau

Publié le 08/01/2015 à 15:16
Modifié le 24/06/2016 à 11:37
L'Observatoire Départemental de l'Eau a été créé en 2000 et associe des structures de l'Etat, du Département et de l'Agence de l'Eau Loire Bretagne.

En 2015, il est rattaché à l'Observatoire Départemental de l'Environnement en s'étendant aux thématiques du climat, de l'air, de l'agriculture, de la pêche et de l'aquaculture et des espaces naturels.


Retrouvez toutes les données de la thématique EAU dans ce dossier.

Lexique

   

Adoucissement : Opération consistant à éliminer les sels de calcium et de magnésium responsables de la dureté de l'eau. 

Assainissement : Ensemble des techniques de collecte, de transport et de traitement des eaux usées et pluviales avant leur rejet dans le milieu naturel. L'élimination des boues issues des dispositifs de traitement fait partie de l'assainissement. 

Bassin versant : Surface d'alimentation d'un cours d'eau ou d'un lac. Les limites sont la ligne de partage des eaux superficielles. 

Contrat d'affermage : La collectivité se réserve la maîtrise d'ouvrage et le financement des investissements. Elle délègue à un “fermier” l'exploitation, l'entretien et la facturation dans le cadre d'un contrat. Dans le prix perçu, une part correspondant à la charge des investissements revient à la collectivité. 

Contrat de concession : La collectivité passe un contrat avec une société privée qui investit pour réaliser l'infrastructure nécessaire au service et assure son fonctionnement. En contrepartie des services rendus, la société perçoit une rémunération sur la base de la vente de l'eau aux usagers. 

Eau potable : Une eau est considérée comme potable quand elle ne présente pas de risques pour la santé humaine. Les eaux minérales distribuées en bouteille ne sont pas potables au sens des textes de loi, mais ne présentent pas de risques pour la santé humaine. 

Eaux usées : Eaux ayant été utilisées par l'homme. On distingue généralement les eaux usées d'origine domestique, industrielle ou agricole. Ces eaux sont rejetées dans le milieu naturel directement ou par l'intermédiaire de systèmes de collecte, avec ou sans traitement. 

Évapotranspiration : L'émission de la vapeur d'eau, ou évapotranspiration (exprimée en mm), résulte de deux phénomènes : l'évaporation à partir de l'eau du sol et des surfaces d'eau libre, phénomène purement physique, et la transpiration des organismes vivants. 

Évapotranspiration potentielle (ETP) : Perte en eau par évaporation directe du sol et par transpiration d'un couvert végétal dense et bien alimenté en eau, en fonction de la demande atmosphérique. Cela correspond en fait à l'évapotranspiration maximale  de référence pour un couvert végétal donné (grandeur calculée). 

Évapotranspiration réelle (ETR) : Quantité d'eau effectivement évaporée et transpirée. C'est une grandeur observée. L'ETR n'atteint jamais le niveau de l'ETP. 

Infiltration : Partie des précipitations qui franchit la surface du sol. Elle renouvelle les stocks d'eau souterraine et entretient le débit de l'écoulement souterrain dans les formations hydrogéologiques perméables du sous-sol. Par comparaison avec l'écoulement de surface, l'écoulement souterrain peut être lent, différé et de longue durée (quelques heures à plusieurs milliers d'années). 

Nitrates : Ils jouent un rôle important comme engrais, car ils constituent le principal aliment azoté des plantes, dont ils favorisent la croissance. Toutes les eaux naturelles contiennent normalement des nitrates à des doses  variant selon les saisons. Les concentrations de nitrates d’origine naturelle dans les eaux de surface et souterraines sont généralement de quelques milligrammes par litre. 

Pesticides : Ce sont des substances chimiques utilisées pour la protection des cultures. Les herbicides détruisent  les "mauvaises herbes" et les fongicides, les champignons, les insecticides luttent contre les insectes et les raticides  contre les rongeurs. 

Pluviométrie : Mesure d'une hauteur de précipitations pendant un intervalle de temps (on obtient une valeur  moyenne des précipitations au cours de l'intervalle de temps considéré). Plus largement, il s'agit  de l'étude de la répartition et du régime des précipitations. 

Précipitations : Chute d'eau provenant de l'atmosphère sous forme liquide (pluie, brouillard) ou solide (neige, grêle). 

Ruissellement : Partie des précipitations qui s'écoule à la surface du sol en suivant les pentes. 

Régie : la collectivité finance les investissements. Elle assure, avec du personnel communal,     l'exploitation du réseau et la vente de l'eau directement aux abonnés. 

Sources : Service de l'Eau du Conseil Général de la Vendée, Agence de l'eau Rhin Meuse, Centre National de la Recherche Scientifique, Forum des Marais Atlantiques, Réseau de Bassin Rhône Méditerranée Corse et le Petit Larousse.