Conseil départemental de la Vendée

L'Observatoire Départemental de l'Eau

Publié le 08/01/2015 à 15:16
Modifié le 24/06/2016 à 11:37
L'Observatoire Départemental de l'Eau a été créé en 2000 et associe des structures de l'Etat, du Département et de l'Agence de l'Eau Loire Bretagne.

En 2015, il est rattaché à l'Observatoire Départemental de l'Environnement en s'étendant aux thématiques du climat, de l'air, de l'agriculture, de la pêche et de l'aquaculture et des espaces naturels.


Retrouvez toutes les données de la thématique EAU dans ce dossier.

Littoral vendéen

    

Côtes rocheuses, plages de sable, estuaires, le littoral vendéen présente une morphologie très variée. A cette diversité de milieux est associée une multitude d’activités professionnelles ou de loisirs qui ne doivent pas faire oublier la fragilité de ces espaces.  

    

  

  

A la jonction entre terre et océan, le littoral offre de multiples richesses. Estuaires ouverts à tous les vents ou baies abritées, marais rétro-littoraux, marais salants, dunes, côtes rocheuses, prés salés, vasières… autant de milieux différents qui accueillent de nombreuses espèces animales et végétales mais qui sont également le support de beaucoup d’activités humaines : tourisme balnéaire, conchyliculture, pêche professionnelle ou pêche à pied de loisir, nautisme, pisciculture, … 

L’ensemble de ces activités et la préservation de ces milieux nécessitent une eau de qualité. Or, les cours d’eau et les ruissellements qui apportent de l’eau douce et des éléments nutritifs importants pour les espèces végétales et animales, peuvent également transporter ces mêmes éléments nutritifs en quantités trop importantes et/ou des polluants chimiques. Les activités responsables de ces rejets sont parfois implantées à plusieurs kilomètres dans les terres, ce qui justifie la mise en œuvre de programmes de reconquête à l’échelle des bassins versants. 

     

port de pêche aux Sables d'Olonne

    

Le littoral vendéen : 

  • 250 km de côtes, 3 îles (Noirmoutier, Yeu ... et l’Ile du Pilier !),
  • une dizaine d’estuaires à l’embouchure de fleuves côtiers,
  • 2 grandes baies,
  • 8 ports de plaisance et plus de 200 centres d’activités nautiques : surf, kite-surf, kayak, canoë, plongée, planche à voile, ...
  • 4 grands ports de pêche, dont celui des Sables-d'Olonne qui se classe au 6e rang des ports de pêche français et celui de Saint-Gilles-Croix-de- Vie, premier pour la sardine,
  • 10 000 tonnes d’huîtres et 5000 tonnes de moules produites chaque année.

     

ile du Pilier

    

récolte du sel - marais salants de Noirmoutier

Les enjeux : 

  • Concilier protection des milieux et diversité des activités humaines.
  •   
  • Gérer les apports en eau douce en termes de qualité et de quantité.
  •   
  •   
  •   

   

Le 23 octobre 2000, la Directive cadre sur l’Eau (DCE) - Directive 2000/60/CE - a défini des objectifs de qualité et de suivi des eaux superficielles (eaux douces et eaux côtières) et souterraines. Le 17 juin 2008, la directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) - Directive 2008/56/CE - a fixé un cadre pour que les états membres prennent les mesures nécessaires pour réaliser ou maintenir un bon état écologique du milieu marin d’ici 2020. ( consulter la présentation de l’Agence de l'eau Loire-Bretagne, lors du Carrefour des Gestions locales de l’Eau le 26 janvier 2012, qui présente les analogies et les différences entre ces 2 directives) 

Pour en savoir plus sur le cadre réglementaire de protection et de gestion de la mer et du littoral, consulter le site du ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer