Conseil départemental de la Vendée

Défenses contre la mer : le point sur les travaux

Publié le 31/08/2016 à 19:04
Modifié le 23/11/2017 à 10:31

Le 31 août, à La Guérinière, le Préfet, entouré des présidents de la Région, du Département et de la Communauté de communes, a présenté l'avancement des travaux sur les digues en Vendée. Au total, 76 km de côtes vont faire l'objet de travaux. "Quand on sait que des travaux sur 1 kilomètre de digue représentent un investissement d'environ 1 million d'euros, on mesure l'importance de ce chantier", a précisé le Préfet. "Notre objectif est que ces travaux, qui vont s'étaler jusqu'en 2020, permettent au littoral vendéen d'être parfaitement protégé. Aujourd'hui, les chantiers avancent bien. La Vendée montre l'exemple au plan national".   

Les travaux concernent à la fois des opérations de confortement, de rehausse ou de création. A la fin 2016, 24 km auront fait l'objet de travaux. 

15 millions d'euros de travaux sur l'île de Noirmoutier 

Présents sur les perrés de La Guérinière, les élus ont pu constater l'avance des travaux sur ce secteur (aménagement d'une banquette en béton, reconstruction d'un mur en pierre, construction d'un muret en béton et installation de poutres métalliques, carapace en enrochements...). "L'île de Noirmoutier est fortement engagée dans la défense contre la mer, a insisté Noël Faucher, président de la communauté de communes. Près de 15 millions d'euros sont engagés pour les ouvrages de défense contre la mer. C'est un investissement considérable". 

Cet investissement est pris en charge par l'Etat, le Conseil régional, le Conseil départemental et les maîtres d'ouvrage. 

Le Département aux côtés des collectivités 

"Dès le départ, le Département s'est engagé avec force sur cet enjeu crucial pour notre avenir, a insisté Yves Auvinet, président du Conseil départemental. Le Conseil départemental aide les collectivités à restaurer leurs digues et leurs côtes et met en place un système de surveillance accru lors des tempêtes, a expliqué Yves Auvinet.  

Développer la culture du risque 

"En plus de ces ouvrages, nos actions visent également à développer une culture du risque, a insisté Bruno Retailleau, président de la Région des Pays de la Loire. Prévision, prévention, protection. Nous devons avancer sur ces trois points en même temps car, avec le réchauffement climatique, les événements météorologiques violents risquent de nous frapper plus fréquemment".  

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours