Conseil départemental de la Vendée

Moins d’ordures ménagères et plus de tri

Publié le 25/04/2017 à 15:14
Modifié le 25/04/2017 à 15:17

Le bilan 2016 des déchets traités en Vendée a été présenté, mardi 25 avril à La Roche-sur-Yon, par Hervé Robineau, le président de Trivalis, entouré de ses vice-présidents, Luc Guyau, Philippe Bernard, Gérard Hérault et Jean-Claude Richard. 

Trivalis, le syndicat mixte d’études et de traitement des déchets ménagers et assimilé de la Vendée, dresse un bilan 2016 positif. « Les déchets augmentent moins que la population » constate Hervé Robineau. « Alors que la population Vendéenne progresse de 0,8%, l’augmentation de la masse des déchets traités se limite à +0,3% » se réjouit le président de Trivalis. En Vendée, en 2016, les collectivités locales ont collecté un peu plus de 464 000 tonnes de déchets ménagers et assimilés. Trivalis en assure le recyclage, le compostage ou l’élimination. 

600 Kg par habitant et par an 

En moyenne, chaque année, en Vendée, 600 Kg de déchets ménagers par habitant sont traités. Sur ces 600 Kg, 346 Kg sont déposés en déchèterie et 254 Kg (dont 93 Kg de verre, emballage et papier) sont collectés à domicile et/ou en apport volontaire (colonnes ou conteneurs enterrés). Par rapport à 2015, la masse des déchets déposés en déchèterie augmente (+10 Kg/an/habitant), alors que celle des déchets collectés à la maison diminue (-7 Kg/an/habitant). Une tendance qui se confirme d'une année sur l'autre. La poubelle grise a perdu 99 Kg en 13 ans! Elle pesait en effet 260 Kg/habitant en 2003 et 161 Kg/habitant en 2016. 

69% des déchets  sont valorisés 

La Vendée se retrouve en tête des départements pour la valorisation de ses déchets. 69,07% des déchets ont en effet été valorisés en 2016. La loi sur la Transition énergétique fixe un objectif de valorisation globale de 55% en 2020 et 65% en 2025. Ce bon chiffre s’explique notamment par la mise en place de 15 filières dans les déchèteries du département. En 2016, la filière de recyclage du mobilier (10 840 T) a ainsi progressé de 13%, celle des équipements électriques et électroniques (7 490 T) de 16%, et celle des plaques de plâtre (554 T) de 24%. « Autant de déchets qui ne sont plus enfouis » souligne Hervé Robineau. « Ce réflexe est très bien suivi par les Vendéens ». 

Pérenniser les nouveaux gestes de tri et poursuivre la réduction des déchets 

Pour Trivalis, les objectifs 2017 s'inscrivent dans ceux engages depuis de nombreuses années. Depuis le 1er janvier, la Vendée dispose d'un nouveau centre de tri optique. Tous les emballages se trient désormais de la même manière sur tout le département. Il suffit juste d'éviter de les imbriquer pour permettre aux lignes optiques de les identifier et les orienter correctement. Exemple : éviter de mettre l'opercule (aluminium) du yaourt dans son pot (plastique)! 

Concernant la réduction des déchets, Trivalis souhaite favoriser le développement de la tarification incitative par les collectivités, faire des déchets végétaux une ressource et lutter contre le gaspillage alimentaire. En Vendée, le gaspillage alimentaire pèse 13% de la masse de nos poubelles. Rappelons que depuis 2015, Trivalis est labellisé "Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage". 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 7 jours.