Conseil départemental de la Vendée

Une première livraison de 50 000 masques pour le Conseil départemental

Publié le 31/03/2020 à 19:17

Répondre aux besoins urgents en ciblant en priorité les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les résidences autonomie, les Services d’aide et d’accompagnement à domicile ou encore les accueillants familiaux et les Maisons d’Enfants à caractère social (Mecs), pour ne prendre que ces exemples : les 50.000 premiers masques livrés hier au Conseil départemental de la Vendée seront distribués, au cas par cas, en fonction des situations. « La fourniture des masques aux établissements sanitaires et médico-sociaux, comme les hôpitaux ou les Ehpad, relève de la responsabilité de l’État via l’Agence régionale de santé (ARS) dont la mission première est d’intervenir sur le champ de la santé dans sa globalité, précise Yves Auvinet, président du Département. Nous viendrons uniquement en complément. » 

Le Département aux côtés des personnes vulnérables 

C’est déjà ce qui avait poussé le Conseil départemental, le 19 mars dernier, à distribuer 50.000 masques, issus d’un stock du Département, aux Services d’aide et d’accompagnement à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap. « Les Services d’aide à domicile interviennent auprès de personnes en situation de fragilité que le Conseil départemental suit au quotidien, rappelle la conseillère départementale Isabelle Rivière, présidente de la commission Solidarités et Famille. Cela fait partie de nos missions, nous avons le devoir de les protéger. » 

D’autant que le Coronavirus est particulièrement dangereux pour les personnes vulnérables. En donnant ces masques aux 52 Services d’aide et d’accompagnement à domicile, le Conseil départemental entendait également contribuer à freiner au maximum la propagation du virus dans la population : « chaque contamination évitée est une petite victoire contre le virus et concourt à préserver les capacités d’accueil de nos structures hospitalières », résume Isabelle Rivière. Limiter le nombre de personnes contaminées pour atténuer l’afflux de malades vers les hôpitaux et donc le nombre de personnes devant être intubées reste bel et bien l’objectif prioritaire… 

Un appel lancé aux entreprises pour des surblouses jetables 

Depuis, la semaine dernière, grâce à la mobilisation des bénévoles de la Protection civile, l’ARS a, de son côté, organisé une distribution de masques, notamment dans les 138 Ehpad de Vendée mais aussi bien sûr dans les structures hospitalières qui sont en première ligne face au Covid-19. La situation s’est améliorée mais reste tendue et les inquiétudes toujours là. Et d’autres besoins s’expriment, notamment pour les hôpitaux, en termes d’équipements individuels de protection : de surblouses jetables, par exemple. Les besoins sont urgents. 

D’où l’appel à la solidarité lancé, en fin de semaine dernière, par la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Vendée à destination des entreprises vendéennes qui en auraient en stock. « Nous ne pouvions que nous mobiliser, souligne Anthony Valentini, directeur général de la CCI de la Vendée. Les entreprises sont évidemment inquiètes quant à l’impact économique de la crise mais elles sont totalement mobilisées dans la bataille sanitaire contre le Coronavirus. » La pénurie est telle que l’appel est toujours d’actualité. « Toute entreprise qui dispose d’un stock de surblouses jetables, même pas très important, peut prendre contact avec la CCI », insiste Anthony Valentini. Certaines proposent même de fabriquer des blouses en tissu. 

Des besoins d’autant plus importants que la mobilisation est totale 

Les 50.000 masques livrés hier au Conseil départemental constituent, eux, une première livraison. Au total, à la suite de l’autorisation de l’Etat que le Département attendait avec impatience, une commande de 150.000 a été passée à une entreprise vendéenne. « Nous avons de très nombreuses commandes, explique son directeur général. Nous les distribuons au fur et à mesure, dès leur arrivée : c’est un combat de chaque instant, qui mobilise 12 salariés à temps plein, car les commandes sont mondiales et les transports très sollicités. »
Outre les structures sociales ou médico-sociales, une partie des masques commandés par le Conseil départemental est destinée à ses agents, tout spécialement ceux qui interviennent auprès des publics en situation de fragilité, à l’instar des services de la Protection de l’Enfance, et qui sont à pied d’œuvre quotidiennement depuis le début du confinement. La mobilisation est totale, les besoins d’autant plus importants. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité.

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.