Conseil départemental de la Vendée

Pierre Mauger remporte le prix de la Société des Écrivains de Vendée 2021.

Publié le 07/12/2021 à 12:52

Figure de la résistance et de la liberté, Pierre Mauger remporte le prix de la Société des Écrivains de Vendée 2021 pour son témoignage : 17 ans en 1940, résistance, prison, déportation. Gwenaël BULTEAU, pour son livre La République des faibles remporte le second prix.  

Tous les ans, la Société des Écrivains de Vendée décerne deux prix littéraires qui récompensent un ouvrage traitant de la Vendée ou écrit par un auteur vendéen. Parmi les cinq ouvrages nominés cette année, le jury constitué autour de 9 membres de l’association : Gilles Bely, Yves Viollier, Joël Bonnemaison, Jacques Bernard, Régine Albert, Eveline Thomer, Frédérique Mory, Jean de Raigniac et Pierre Deberd, a décidé de décerner le prix de la Société des Écrivains de Vendée à Pierre MAUGER, pour son ouvrage17 ans en 1940, résistance, prison, déportation, édité au Centre Vendéen de Recherches Historiques (CVRH). Le prix de la Société des Écrivains de Vendée – Crédit Mutuel Océan est quant à lui remis à Gwenaël BULTEAU, pour son livreLa République des faibles, aux éditions La manufacture de livres. 

« La Vendée continuera à honorer et à faire connaître ses écrivains » 

« Je félicite la Société des Écrivains de Vendée pour son travail en faveur de l’écriture et de la lecture auxquels le Département accorde de l’importance pour faire leur promotion », souligne Alain Leboeuf, président du Département de la Vendée. Cette politique de promotion du livre se traduit par le soutien du Département à l’organisation de manifestations littéraires sur son territoire. « Je l’affirme, la Vendée participe à cette grande tradition française que son ces prix littéraires auxquels participent nos auteurs vendéens, poursuit Alain Leboeuf. La Vendée continuera à honorer et à faire connaître ses écrivains. La plume et la parole sont des pierres qui ont construit cette maison commune qu’est la France ». 

Pierre Mauger,17 ans en 1940, résistance, prison, déportation 

Né en 1923 aux Sables d’Olonne, Pierre Mauger est un homme de conviction et de combats, il a été maire des Sables-d'Olonne (de 1965 à 1971), député de la Vendée (de 1967 à 1986) et conseiller général (de 1967 à 1992). À 17 ans, l’annonce de l’armistice, le 17 juin 1940, le révolte. Continuer le combat devient son obsession. À 19 ans, il est trahi, incarcéré et « interrogé ». On sait ce qu’interrogatoire par la Gestapo veut dire. Un an plus tard, il est à Mauthausen et va vivre vingt-sept mois dans cette « succursale de l’enfer ». 

 

Dans ce livre d’entretien avec Jean Rousseau et François Blanchet, Pierre Mauger repasse le film de ses jeunes années. « Un jour je me suis retrouvé entre mes deux partenaires et d’un seul coup j’ai cédé. Sans me rendre compte, je me suis livré à eux voyant défiler cette période du 17 juin 1940 au 19 mai 1945, ce jour où j’ai retrouvé la vie », témoigne le résistant. Il a pu oublier des noms ou même des détails, mais pas l’essentiel. Son récit est sobre, dépourvu de haine et d’amertume. Parfois même amusant, souvent glaçant, toujours émouvant, à jamais réconfortant pour quiconque sait ce que Patrie veut dire.  

Gwenaël Bulteau,La République des faibles 

Né en 1973, Gwenaël Bulteau est professeur des écoles à Dompierre-sur-Yon. Particulièrement attiré par le genre noir. En 2017, il est notamment lauréat du prix de la nouvelle du festival Quais du Polar, pour Encore une victoire de la police moderne ! publiée aux éditions 10-21. « Tout prix est un emerveilleuse reconnaissance du travail accompli et un encouragement à continuer », se réjouit le lauréat vendéen. 

La République des faiblesest son premier roman, avec lequel il obtient le Prix Landerneau du Polar 2021. Avec sa plume, aussi poétique que vibrante, Gwenaël Bulteau emmène le lecteur dans la IIIe République, à Lyon, dans une société pleine de tensions, alors qu’éclate l’affaire Dreyfus. Dans ce polar historique où le corps d’un enfant est découvert, le commissaire Jules Soubielle va à la rencontre de la société « d’en bas ». Un monde où la justice peine à imposer ses règles, au détour d'une enquête qui fera tomber les masques un à un. 

 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours