Conseil départemental de la Vendée

Jouer au festival de Terre-Neuve : « Une vraie renaissance ! »

Publié le 18/06/2021 à 16:50
Modifié le 18/06/2021 à 17:12

Le festival de Terre-Neuve se tient à Fontenay-le-Comte du 18 au 25 juin. Trois questions à Ygor de Chaillé, co-auteur de Pinocchio, le conte musical et Xavier Simonin, metteur en scène de Les Raisins de la colère. 

                                 

Le festival accueille pour la première fois un spectacle jeune public : Pinocchio. Il propose aussi Les Raisins de la colère, la première adaptation théâtrale du roman de John Steinbeck. Que représente ce festival pour vous ? 

Xavier Simonin : J’ai joué plusieurs fois à Terre-Neuve. Un lien s’est créé avec les organisateurs du festival. C’est un vrai plaisir pour nous en tant qu’acteurs de sortir de nos lieux clos et d’exercer dans des lieux aussi magnifiques. Terre-Neuve nous permet d’éprouver Les Raisins de la colère avant de lancer une tournée pour le reste de l’année. 

Ygor de Chaillé : Nous sommes plus habitués des théâtres parisiens enfermés, et là, avoir un rapport avec l’extérieur, un public différent, c’est humainement et artistiquement intéressant. Cela nous bouscule dans nos certitudes. 

Après des mois de pause, quel est votre sentiment ? 

Ygor de Chaillé : Je suis ravi d’aller à la rencontre du public, en particulier à Fontenay-le-Comte car ma famille est originaire de L’Hermenault. Pendant les confinements, il y a eu des tentatives de spectacles diffusés en streaming mais ça n’a rien à voir. Chaque soir, les comédiens réinventent la pièce et le public y participe. Nous étions tous super heureux de nous retrouver en réel pour les répétitions. C’est une vraie renaissance. 

Xavier Simonin : Tout d’un coup, nous étions tous comme des poissons hors de l’eau et nous avons l’impression de renager en eau claire. Nous sommes extrêmement tristes lorsque nous ne pouvons pas exercer notre métier, ne pouvons pas dire de textes devant un public. Le travail virtuel est impossible. Notre seule réalité c’est le contact. Contrairement à ce qu’on nous a dit, nous sommes plus qu’essentiels. 

                           

Que souhaitez-vous pour la culture en général ? 

Xavier Simonin : Je souhaite qu’on la remette à sa place. C’est un élément qui nous permet de nous relier, de nous comprendre, de nous regarder vivre à l’image de la famille Joad dans Les Raisins de la colère. C’est ça l’exercice de l’art, de la culture ou du théâtre en particulier : trouver des réponses en écoutant les histoires qu’on nous raconte. 

Ygor de Chaillé : Programmer des pièces familiales comme Pinocchio c’est très important. Les enfants qui nous regardent sont les spectateurs de demain. Cela permet, à une époque où les enfants sont beaucoup devant les écrans, de partager une expérience avec leurs parents, leurs grands-parents. Tous les festivals de renoms devraient programmer un spectacle familial. Cela créé du lien. 

                                       

Festival de Terre-Neuve, à Fontenay-le-Comte, du 18 au 25 juin. Il reste quelques places pour Simone Veil, les combats d’une effrontée, dimanche 20 juin et Pinocchio, le mardi 22 juin. 

Billetterie : evenements.vendee.fr