Conseil départemental de la Vendée

Vaccination : 140 sapeurs-pompiers de Vendée formés

Publié le 24/04/2021 à 14:09
Modifié le 24/04/2021 à 14:14

Le Service départemental d’incendie et de secours accueille et coordonne un centre de vaccination éphémère ce week-end des 24 et 25 avril.  

« Nous avons formé 140 sapeurs-pompiers vendéens à la vaccination », indique Yann Le Biavan, médecin chef adjoint du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) en charge de l’opération. Ce week-end des 24 et 25 avril, ils sont une vingtaine mobilisés chaque jour dans le centre de vaccination éphémère installé à la direction du Sdis. Objectif : poursuivre la vaccination des sapeurs-pompiers et accueillir les populations exposées de plus de 55 ans devenues prioritaires il y a quelques jours. 

Personnels de l’enseignement, policiers nationaux et municipaux, conducteurs de bus, agents d’entretien, salariés des abattoirs, douaniers, personnels des pompes funèbres… Le centre de vaccination éphémère du Sdis dispose de 400 doses en première injection pour ces catégories professionnelles. Six cabinets sont mis en place ce samedi et huit dimanche. « Ce ne sont pas nos missions premières mais la vaccination est une opération collective, souligne le Contrôleur général Noël Stock, directeur du Sdis 85. 

Accompagner et rassurer 

Depuis le 18 janvier, le Service départemental apporte son soutien à la dizaine de centre de vaccination territoriaux mis en place par les collectivités territoriales et coordonnés par la préfecture et l’Agence régional de santé (ARS). « Au moins un pompier est présent chaque jour dans chaque centre, explique le directeur. Ils rassurent et accompagnent les gens, c’est important »

Christophe, 59 ans, a eu l’information par l’Académie de Nantes. L’enseignant à l’IUT de La Roche-sur-Yon se fait vacciner « pour des raisons personnelles mais aussi pour les étudiants qu’il côtoie ».
« Vous pouvez avoir une douleur au bras pendant quelques heures », prévient le sapeur-pompier en charge de la partie administrative. Mais Christophe est serein. Quelques minutes plus tard, le vaccin est administré « sans douleur ». Il reviendra dans quelques semaines pour recevoir la seconde dose. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité.

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.