Conseil départemental de la Vendée

Vendée Globe : "une édition hors du commun"

Publié le 15/03/2021 à 18:05

Un peu plus d’une semaine après l’arrivée du dernier concurrent du Vendée Globe, Ari Hussela, c’est l’heure de dresser le bilan d’une édition « hors du commun ». 

Malgré la crise sanitaire, les 33 marins du Vendée Globe ont réussi à prendre le départ de leur tour du monde le 8 novembre dernier. « Une première victoire » pour Yves Auvinet, président de la Saem Vendée, qui dresse le bilan de cette 9e édition : « Cela a été dur dans ce contexte mais on a réussi avec une organisation agile. » Le Village du Vendée Globe a dû fermer ses portes au moment où le pays se confinait une deuxième fois mais 200 000 visiteurs ont profité des animations du village du 17 au 29 octobre 2020. À terre, le Vendée Globe a tenu bon et a été « plus qu’une réussite ». « Tous les indicateurs sont à la hausse avec un site et des applications qui ont battu des records », insiste le président du Vendée Globe. 

Succès populaire et médiatique  

En effet, cette édition « hors du commun » se traduit par les chiffres. 66,7% des Français ont suivi le Vendée Globe. Ce qui fait de la course une nouvelle fois l’un des évènements sportifs majeurs de l’Hexagone avec 95,6% des Français qui connaissent le Vendée Globe (+ 8,6 points vs 2016). Par rapport à la 8e édition, le Vendée Globe a enregistré 1,3 million de visiteurs en plus sur son site Internet et sur ses applications mobiles soit 11 millions d’utilisateurs. Des audiences en hausse qui se justifient par une couverture médiatique dans les quatre coins du monde. Le Vendée Globe a été suivi dans 190 pays et diffusé sur 118 chaînes. Une large couverture qui représente des retombées économiques énormes sur le territoire français : 269 millions d’euros d’équivalent publicitaire

 

Côté sportif, ce 9e Vendée Globe a tout autant été réussi. Inoubliable, son scénario, avec cette fin indécise jusque dans les dernières heures , nous aura tenu en haleine. Déjà, le départ, initialement prévu à 13h02 le 8 novembre, était repoussé d’1h18 en raison d’un épais manteau de brouillard et présageait une édition vraiment pas comme les autres. 

A l’arrivée, c’est donc 2h31 seulement qui séparent Yannick Bestaven de son dauphin Charlie Dalin. Le plus faible écart de l’histoire de la course entre les deux premiers. Cette édition a été « sportivement d’un niveau exceptionnel, spectaculaire et avec le plus grand nombre d’arrivés, 25 finishers sur 33 partants », insiste Yves Auvinet. Avec un taux de réussite de 76%, jamais autant de skippeurs au départ n’ont réussi leur tour du monde dans l’histoire de la course. Le Président a aussi voulu mettre à l’honneur « Clarisse Crémer qui a battu le record féminin, détenu par Ellen MacArthur depuis 2001, en 87 jours 2 h et 24 minutes ». 

Remise des prix le 22 mai 

La neuvième édition du Vendée Globe a aussi été un retour aux sources, aux valeurs qui font l’essence même de cette course. La technologie n’a pas eu le dernier mot avec les foilers qui « ont montré une partie de leur efficacité ». « Les bateaux d’anciennes générations ont très bien navigué. Preuve qu’il y a de la place au Vendée Globe pour les projets bien dotés et ceux moins dotés mais bien fiabilisés, explique le Président. Ces bateaux plus anciens ont animé la tête de course, et même gagné avec Yannick Bestaven. » 

Le Vendée Globe se met maintenant en pause avant de mettre un point final à sa 9e édition le 22 mai prochain pour la traditionnelle remise des prix. 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.