Conseil départemental de la Vendée

En Vendée, les eaux usées redeviendront potables

Publié le 12/07/2021 à 11:13
Modifié le 27/07/2021 à 10:22

Le département se lance dans une première européenne : la production d’eau potable à partir des rejets de la station d’épuration des Sables-d’Olonne. 

Confrontée à de fortes tensions sur sa ressource en eau, la Vendée « fait preuve d’audace et de vision » en lançant le programme Jourdain. « Il doit permettre d’expérimenter, sur notre territoire, la réutilisation des eaux usées et d’imaginer les solutions futures », indique Jacky Dallet, président du syndicat départemental Vendée eau qui, organisant la production et la distribution d’eau du département depuis 60 ans, porte ce projet. 

Le budget global du programme Jourdain s’élève à 19,5 M€. Le Département de la Vendée y apporte son soutien à hauteur d’1,7 M€ pour permettre de « construire la réglementation en France et en Europe concernant la réutilisation des ressources en eau, souligne le président de Vendée eau. De nombreuses collectivités observent le déroulement de ce projet avec l'espoir que, demain, la Vendée apporte une réponse à leurs défis d'eau potable ». 

Un cycle, plusieurs étapes 

Ce programme pionnier repose, entre autres, sur une unité d'affinage dont la construction par Véolia vient d'être lancée. Suite à sa mise en service prévue pour 2023, de longs mois d'expérimentation à taille réelle suivront. 

Concrètement, en sortie de station d’épuration des Sables-d’Olonne, une partie de l’eau, plutôt qu’être rejetée en pleine mer, sera récupérée pour subir un traitement complémentaire au sein de la station d’affinage. Cette eau affinée sera acheminée vers une zone végétalisée située en amont du lac du Jaunay. « Les bassins végétalisés permettront de rétablir la microfaune et la microflore », explique Antoine Frérot, PDG de Véolia. Les eaux se mélangeront ensuite à celle de la rivière et transiteront lentement vers la retenue du Jaunay. « L’eau rejetée dans le lac du Jaunay sera plus propre que l’eau du lac actuelle ». Elle atteindra ensuite l’usine de production d’eau potable puis passera par le château d’eau avant de rejoindre les robinets des foyers de l’Ouest du département. 

Un département aux eaux de surface 

En Vendée, l’eau potable provient à 90% des eaux superficielles, contre 30% en moyenne en France. Très sensibles au changement climatique, et face à la pression démographique et touristique en augmentation, le département fait notamment la chasse au gaspillage et a lancé en 2011 le projet Reut (Recours aux eaux usées traitées). Car comme le PDG de Veolia le rappelle : « L'eau est trop précieuse pour n'être utilisée qu'une fois ». 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.

Newsletter LEAV

Services en ligne du Laboratoire d'analyse départemental