Conseil départemental de la Vendée

Station multi-énergies : la concrétisation d'un écosystème vendéen durable

Publié le 09/12/2021 à 17:36
Modifié le 09/12/2021 à 17:36

Jeudi 9 décembre, Alain Leboeuf président du Département de la Vendée et de Vendée Énergie ainsi de que Laurent Favreau, président du Sydev, ont inauguré à la Roche-sur-Yon la première station multi-énergies vertes et locales de France. 

« On écrit aujourd’hui le début d’un moment d’histoire ! » En inaugurant la station multi-énergies vertes et locales, une première de cette envergure en France, à la Roche-sur-Yon, le président du Département et de Vendée Énergie Alain Leboeuf, et le président du Sydev Laurent Favreau, ont concrétisé un projet qui est né grâce à une dynamique collective des acteurs publics et privés sur le territoire. « On a fait le pari de développer un mix-énergétique vert et local pour une mobilité décarbonée en cohérence avec les atouts du territoire. Nous prouvons donc qu’en Vendée nous sommes capables de mailler ce territoire et d’offrir le choix aux Vendéens grâce à notre écosystème », retrace Laurent Favreau.  

 

"La transition énergétique c’est aujourd’hui possible et réalisable" 

Située à proximité d’un axe routier très fréquenté, et sur l’ancien site Michelin, la station multi-énergies réunit en un seul et même lieu, la distribution de trois énergies vertes toutes produites localement et en circuit court : de l’hydrogène vert produit par Lhyfe à Bouin, du bioGNV (Gaz naturel pour véhicule) issu des méthaniseurs présents dans les exploitations agricoles du département et de l’électricité verte provenant des centrales photovoltaïques de Vendée Énergie. « S’engager dans la mobilité verte et la transition énergétique c’est aujourd’hui possible et réalisable, prouve Alain Leboeuf. Cette station sortie de terre en 6 mois est le symbole des stations-service du 21e siècle et d’une stratégie vendéenne ambitieuse en faveur de l’émergence des filières d’énergies locales décarbonées. Consommer des énergies renouvelables, c’est capital ; en circuit court, c’est indispensable ! ».  

Hydrogène, électrique et bioGNV dans une même station 

Tout véhicule, lourd ou léger, peut venir s’avitailler à la station grâce aux deux bornes de recharge à très grande puissance (150 kW). Un particulier peut donc effectuer une recharge totale ou partielle de son véhicule électrique en très peu de temps (100 km en 10 minutes). La station propose aussi deux distributeurs de bioGNV et d’un distributeur d’hydrogène à 3 pistolets.  

En s’investissant dans la transition énergétique, le Département de la Vendée « veut montrer l’exemple » répète Alain Leboeuf : « C’est notre devoir d’élu en responsabilité afin de lancer l’écosystème de telle manière que ces véhicules deviennent abordables dans le futur. On ne peut pas continuer d’être conscient des risques climatiques que nous encourons et savoir que les technologies et les solutions existent. Aujourd’hui, cette station est la concrétisation d’un projet entamé il y a une dizaine d’années », poursuit-il.  

L’ouverture de la station multi-énergies « n’est que le début d’un projet autrement plus ambitieux sur tout le département car nous sommes persuadés que le maillage territorial est la clé, conclut Laurent Favreau. En 2022, nous ambitionnons de faire sortir de terre deux autres stations : aux Sables-d’Olonne et à Saint-Gilles-Croix-de-Vie ». 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité.

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

Charte de Signalisation d'information locale

Transports Vendée

Circulation hivernale